baniere-ps1 

4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 19:40

 

Pascal--12-.jpg

 

Publié par Ronan Ronan - dans Multimédia
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 19:37

1-La-vie-sans-lui.jpg

Je n'offre pas mes livres à qui passe dans ma vie, ni même à ceux qui la partagent, un livre se désire, se cherche à coeur battant, il ne s'abandonne pas.

Déposer son âme entre les mains du premier venu ne va pas sans naïveté, on n'écrit pas pour plaire à n'importe qui. Stéphane, lui courait chez le libraire une semaine à l'avance pour être le premier, son bonheur était ma récompense. Je ne demande rien et surtout pas qu'on me lise, mais j'aime ceux qui le font sans se vanter de leur "exploit". Quelle tragédie quand même que de laisser après soi des mots traîner partout ! Quel orgueil aussi !

La vie sans lui de Pascal Sevran.

Publié par Ronan Ronan - dans Citation
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 20:50

 

l_dbdab7670ebf41fcac982668c7372b98.jpg

 

Publié par Ronan Ronan - dans Multimédia
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 20:42

3-On-dirait-qu-il-va-neiger.jpg

Ces meubles de chêne que j'installe dans ma vie me survivront, d'autres les renverseront sans ménagement, les vendront aux enchères sans égards pour mes souvenirs. Ce remue-ménage depuis plusieurs mois, et pour quelques semaines encore, je vois bien ce qu'il a de dérisoire et de grisant.

Je suis resté deux ans sans avoir ni l'envie ni le courage de déplacer le moindre cendrier ; je me rattrape en jetant des tapis sous mes pieds, en éventrant des canapés. S'il ne tenait qu'à moi, j'irais vendre dans des foires mes affiches de music-hall. Pas un bouton de porte, pas une bougie ne trouvera grâce à mes yeux.
Je marque un nouveau territoire, j'attends d'autres sentinelles. J'ai des réflexes de jeune homme. Trente ans de nouveau. J'attends Stéphane.
 
On dirait qu'il va neiger de Pascal Sevran.
 
Publié par Ronan Ronan - dans Citation
18 avril 2010 7 18 /04 /avril /2010 18:17

1-La-vie-sans-lui.jpg

"Pour être heureux, la consigne est de ne pas changer de place, de ne se vouloir à aucun moment ni à aucun prix un autre ou ailleurs, d'installer le bonheur où l'on est, où que se soit et tout de suite, le privilège de l'homme étant peut-être après tout de pouvoir faire du bonheur avec tout."

Comment dire les choses plus simplement ? Je l'ai relu dix fois cette nuit la sage " consigne " de Jouhandeau, j'aurais voulu pouvoir réveiller Stéphane pour la lui chanter à l'oreille et qu'il se rendorme apaisé. J'ai mis mon nez dans son polo gris et bleu que je garde sur mon oreiller, j'ai respiré très fort ce morceau de tissu qui retient son odeur et je me suis endormi chaviré, sûr de son innocence.
 
La vie sans lui de Pascal Sevran.
 
Publié par Ronan Ronan - dans Citation