baniere-ps1 

9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 21:54

2-Des-lendemains-de-f-tes.jpg

Un journal belge titrait en première page de son édition d'hier : "Les obsèques de Pascal Sevran auront lieu à quinze heures." J'ai trouvé cela étrange, mais il en faut plus pour m'étonner. le scandale n'est pas dans le titre, il est dans la photo, qui m'a agacé. On me voit, micro en main, bondissant et joyeux dans le décor de mon émission. une tête d'enterrement aurait mieux convenu. Le journal s'appelle La Dernière Heure. C'est une histoire belge. J'ai quand même dû rassurer les populations affolées. Le manque de discernement, la désinvolture de ceux qui choisissent les photos me confondent. On peut bien écrire ce que l'on veut sur moi, mais pas me faire rire quand je veux pleurer.

Des lendemains de fêtes de Pascal Sevran.

Publié par Ronan Ronan - dans Citation
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 21:42

72ab_12.jpg

Publié par Ronan Ronan - dans Multimédia
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 05:17
1-La-vie-sans-lui.jpg
 
Ce parc abandonné comme moi ne répond plus qu'à l'ordre naturel des saisons, le chant des oiseaux ne remplacera jamais celui de Stéphane. Quand la pleine lune tombait dans l'eau la nuit d'été, Stéphane plongeait nu pour aller la ramasser. Où s'est-il égaré mon pêcheur de lune ?
 
La vie sans lui de Pascal Sevran.
 
Publié par Ronan Ronan - dans Citation
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 07:19

jpg_sevran.jpg

Publié par Ronan Ronan - dans Multimédia
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 21:00


9782226176622

Peut-être serais-je parfois heureusement surpris si je lisais ces lettres que je condamne d'office à la poubelle, mais je ne crois pas aux bonnes surprises. On peut m"écrire que l'on m'aime, je ne m'en lasse pas, encore faut-il me le prouver.
Il y a aussi les lettres que je cache dans un tiroir avec l'idée qu'un jour j'aurai l'envie de les ouvrir, qu"elles seront plus fortes que moi. C'est peu probable. Le temps sera passé, rien n'a d'importance quand le temps a passé. A quoi rime tout çà puisque nous allons mourir ? J'ai ici une dizaine de lettres inutiles qui me font la morale aussi. Je ne reconnais à personne le droit de me demander des comptes, et surtout pas à ceux qui ne rendent jamais la monnaie.

La mélancolie des fanfares de Pascal Sevran.

Publié par Ronan Ronan - dans Citation