baniere-ps1 

14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 17:10




Publié par Ronan Ronan - dans Multimédia
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 10:40



Publié par Ronan Ronan - dans Multimédia
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 10:12


3-On-dirait-qu-il-va-neiger.jpg
En regardant autour de moi, je me demande ce que la plupart des gens feraient s'ils n'avaient pas pour se distraire des problèmes de voisinage, des soucis de plomberie, de tondeuses à gazon, des embrouilles avec les assurances. De quoi parleraient-ils si le chat ne s'était pas fait écraser, si leur fille n'était pas enceinte ?

Ce qui frappe c'est la jouissance un peu louche qu'ils éprouvent à nous plaindre si nous nous laissons aller à leur confier nos propres ennuis. Ils ne sont pas méchants, ils nous veulent au moins aussi désolés qu'eux, et c'est pour exister au bord du vide qu'ils donnent tant d'importance à des riens.

En réalité, nous n'allons pas bien ni les uns ni les autres.

On dirait qu'il va neiger de Pascal Sevran.

Publié par Ronan Ronan - dans Citation
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 08:30


3-On-dirait-qu-il-va-neiger.jpg
Je garde un souvenir joyeux de ce dimanche des Rameaux où Jouhandeau mourait. Les jours suivants sont en blanc sur mon agenda, juste un mot barre les pages : Maroc. J'étais donc allongé sur une plage à Agadir le jour où l'on coucha en terre l'écrivain français qui allait tant compter pour moi vingt-cinq ans plus tard. L'âge des cimetières vient toujours trop tôt. Je ne regrette rien, j'étais en vie au Maroc, nu dans les bras des garçons de là-bas, qui sont dociles et savoureux. Ces jeux furent les plus beaux de ma jeunesse.

On dirait qu'il va neiger de Pascal Sevran.

Publié par Ronan Ronan - dans Citation
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 08:26
 
Bonjour à vous tous, Amis de Pascal,

La fraîcheur du matin et du soir, les vendanges, pas de doute, l'automne arrive. Comment ne pas avoir une pensée vers Pascal qui aimait cette belle saison, pourtant elle ne fût pas très gentille avec lui cette période de l'année.
 
" Matins d'automne, enfin ! Ses couleurs de cuivre et d'or s'annoncent à la pointe des charmilles, le rouge des roses du parc Jouhandeau que Christiane vient de poser sur mon bureau est de sang, sombre et pourpre, pareil aux rideaux de velours des théâtres italiens ; les derniers dahlias inattendus explosent alors que l'été les avait salement rabougris. Sur les étangs, il pleut. L'arrière-saison, j'en ai rêvé depuis Pâques; Elle fera bientôt se lever des incendies fauves sur les forêts et les cimetières et peut-être serons-nous moins malheureux. Octobre dans sa gloire ne me fait pas peur, les chagrins de ma vie ne sont pas des anniversaires. Je les porte autour du cou depuis le jour de ma naissance. " Un vrai temps de Toussaint " comme ils disent. Toute l'année j'attends cela : le cortège des parapluies que les veuves promènent sur le chemin des chrysanthèmes en larmes."
On s'ennuyait le dimanche - Morterolles -23/09/03
 
Son art de la description des saisons, et toujours entre les lignes sa tristesse , parfois la nôtre. Merci Cher Pascal, vos mots me manquent parfois...souvent.

Je vous adresse à tous une amicale pensée en souvenir de lui.

Annie

Publié par Ronan Ronan - dans Témoignage et mémoire